Historique

À l’oeuvre depuis plus de vingt-cinq ans, L’Écrit Tôt a aidé des centaines d’adultes à mieux décoder ce monde de lettres et de chiffres.

L’année 2016 marquait le 25e anniversaire de L’Écrit Tôt de Saint-Hubert. L’organisme se donne comme mission d’accompagner des adultes et des familles dans les apprentissages de base en lecture, écriture et calcul.  Il travaille aussi à la prévention de l’analphabétisme ainsi qu’à la sensibilisation de la population aux réalités sociales et économiques que vivent ceux et celles qui éprouvent des difficultés à lire et à écrire.  Depuis ses débuts, à travers une variété d’ateliers centrés sur leurs besoins, L’Écrit Tôt a permis à des centaines de personnes de devenir plus autonomes.

Les apprenants, personnages principaux

Pour remplir sa mission, L`Écrit Tôt dispense principalement des cours et des activités éducatives aux petits groupes fréquentant ses locaux et travaille en amont avec les familles.  Il y propose aussi des ateliers thématiques sur la défense des droits de la personne en concertation avec le Regroupement des groupes populaires en alphabétisation du Québec et des ateliers d’éducation populaire portant sur le budget, la loi de la protection du consommateur, les réalités du marché du travail, etc.

Pour compléter son offre de services, L’Écrit Tôt offre par ailleurs à ses apprenants des stages d’exploration du marché du travail en partenariat avec le Centre local d’emploi ainsi que deux sorties éducatives par année (cabane à sucre, Mont St-Hilaire, voyage à Granby, Musée de la civilisation, Musée ferroviaire, Jardin botanique, etc.) de même que deux publications annuelles (journal l’Écriteau).

Il était une fois…

En 1990, l’Année internationale de l’alphabétisation suscite une prise de conscience qui amènera Ulric Lapointe et Germain Ledoux à mettre sur pied le premier organisme du genre à Saint-Hubert.  L’Écrit Tôt voit le jour en 1991.

Les ateliers d’alphabétisation démarrent en 1992. À raison de six heures par semaine, au Couvent des Sœurs du Sacré-Cœur ou au Centre de loisirs Pierre-et-Bernard-Lucas, des adultes de la région y travaillent le français, les mathématiques, la géographie, l’histoire et d’autres notions relatives au quotidien telles la monnaie, le budget, l’organisation du temps, etc.

Dès 1993, l’organisme se dote d’un journal interne destiné aux apprenants et en bonne partie rédigé par eux.

Pour répondre aux besoins en constante évolution de sa clientèle, L’Écrit Tôt commence à offrir en 1996 des ateliers d’informatique. Au fil des ans, ce sont aussi notamment des ateliers d’alpha conversation, des cours d’équivalence de cinquième secondaire, de l’aide aux devoirs, des ateliers d’alpha intensif pour les prestataires de l’aide sociale et des ateliers de développement personnel qui seront proposés.

Puis, dès 1997, par le biais de son programme d’alphabétisation familiale axé sur la réussite scolaire, l’organisme consacre une partie de ses énergies à la prévention de l’analphabétisme.

En 2004, une collaboration entre l’Agence de Santé et de Services Sociaux via la Table à Toute Jeunesse se développe : le programme Lecteurs à domicile, qui consiste à jumeler des lecteurs bénévoles avec des enfants des écoles primaires, est mis sur pied.

Par la suite, en 2007, L’Écrit Tôt adopte une approche «conscientisante» visant la prise de pouvoir de chaque apprenant sur sa propre vie et son milieu. L’organisme favorise aussi un langage dit intégré ; apprendre à lire et à écrire à travers les contextes réels de vie des apprenants et leur donner le courage d’écrire en faisant abstraction de leurs fautes.

L’Écrit Tôt prend place, en 2008, à la Table de concertation des groupes d’alphabétisation du Grand Longueuil avec IOTA, le Fablier et la Boîte aux lettres de Longueuil. C’est aussi cette année-là, que l’organisme s’équipe d’ordinateurs portables pour faciliter l’apprentissage de l’informatique par ses apprenants.

L’année 2009 marque ensuite un retour à l’essentiel de la mission de l’Écrit Tôt, qui se consacre désormais aux ateliers d’alphabétisation, d’alpha intensif, ainsi qu’à ses activités de sensibilisation et de prévention. Dans cet esprit, le programme École des parents est formé pour mieux outiller les parents du secteur Laflèche dans le suivi scolaire de leurs enfants.

Les autres personnages de l’histoire

L’organisme est reconnu par le Ministère de l’éducation, du loisir et du sport du Québec, le Service du loisir, du sport et de la vie communautaire de Longueuil, les Centres locaux d’emploi, la Commission scolaire Marie-Victorin, le Centre d’éducation des adultes Lemoyne D’Iberville, les écoles primaires du secteur Laflèche et l’Agence de Santé et des services sociaux de Champlain.